LA PROVINCE

La province du LualabaPRÉSENTATION

Superficie

La Province du Lualaba a une superficie de 121 309 km ².

Limites  de la province 

  • Au Nord par les Provinces du Lomami et du Kasaï-Central ;
  • A l’Est : Les Provinces du Haut-Lomami et du Haut-Katanga ;
  • A l’Ouest : La République d’Angola ;
  • Au Sud : La République d’Angola et la République de Zambie. Lualaba

Densité

Avec une population avoisinant les 2,5 millions habitants, le Lualaba a une densité de 21 Hab/km ².

Voies d’accès et distance  par rapport à la capitale du pays.

  • Par route : distance : 2350 km ;
  • Par voie aérienne.

Climat : Tropical humide

  • Saison des pluies : de Mi-septembre à Mi-avril.
  • Saison sèche : de Mi-avril à Mi-septembre.

Relief  et  Végétation :

  • Relief dominant : Plateaux.
  • Nature du sol dominant : argilo-sablonneux.
  • Végétation dominante : savane boisée, forêts galeries.

Hydrographie :

  • Le Lualaba (ou Fleuve Congo) dont la Province tire son nom et qui prend sa source dans le territoire de Kambove, la traverse par les territoires de Mutshatsha et Lubudi avant de continuer son parcours dans la Province du Haut – Lomami;
  • Rivières Lufupa, Kalule-Nord et Sud, Lulua, Kasaï, Luao, Lubilanshi, Luashi, Dikulwe, Musonoi ; Mumonwezi ,

HISTORIQUE:

La Province du Lualaba, dans sa configuration actuelle, remonte à la Constitution de Luluabourg en Août 1964, laquelle subdivisait le pays en 21 Provinces. La Ville de Kolwezi en constituait son Chef – Lieu  auquel étaient attachés les territoires de Dilolo, Kapanga, Sandoa, Lubudi et Mutshatsha. Son premier Gouverneur a été Monsieur DIUR Dominique dont l’oeuvre est immortalisée par la construction de la cité et du stade de football qui portent son nom à la Commune de Manika.

 Avec le régime dictatorial de la 2ème République instauré par le Président MOBUTU en 1965, le Lualaba est devenu un District, appelé plus tard Sous – Région.

Au cours de la décennie 1970 – 1980,  le Président MOBUTU a pris la décision d’amputer le District de Lualaba de la Ville de Kolwezi ainsi que des  territoires de Lubudi et Mutshatsha , pour en faire le District urbano-rural de Kolwezi.

A la Conférence Nationale Souveraine, l’Acte constitutionnel de transition par elle adopté en Avril 1994, a conféré au Lualaba un statut de Province dans ses dimensions de 1964 (Kolwezi comme Chef – Lieu plus les cinq territoires – Lubudi, Kapanga, Dilolo, Mutshatsha et Sandoa). Et la constitution de 2006, telle que modifiée à ce jour, reconnaît à cette partie du Sud – Ouest de l’ancienne Province du Katanga, le statut de Province.

DONNÉES SOCIO-CULTURELLES

  • Principaux groupes ethniques : Lunda, Tshokwe, Ndembo, Minungu, Luvale, Sanga,Yeke, Kaonde et Luba Sanga.
  • Principales langues parlées : Swahili, lunda, Sanga, Tshokwe et les autres langues nationales.

CONTEXTE ADMINISTRATIF

La Province du Lualaba est constituée de 2 villes et 5 territoires. Les deux villes sont Kolwezi, Chef-lieu de Province (plus ou moins 600.000 habitants), et Kasaji (conformément au  décret nº 13/020 du 13 juin 2013, conférant le statut de ville et communes à certaines agglomérations).

Les 5 territoires sont Kapanga, Dilolo, Mutshatsha, Sandoa et Lubudi. Dans sa configuration administrative actuelle, la Province du Lualaba comprend, outre les 5 territoires, 6 secteurs, 19 chefferies, 172 groupements et plus ou moins 2576 villages.

La Ville de Kolwezi comprend deux Communes dont celle de Dilala et celle de Manika.

DONNÉES ECONOMIQUES

La Province du LUALABA est principalement minière.

Elle regorge d’importants gisements riches en métaux non ferreux (Cuivre, Cobalt, Manganèse, Or, étain, etc), et matériaux industriels (calcaire, quartzite, dolomie, sable, granite,…).

Parmi les principales sociétés du marché d’emplois implantées dans la Province nous citerons:

  • Les sociétés minières et leurs sous-traitants dont : GCM, TFM, KCC, COMIDE, MUMI, KAMOA IVANHOE, BOSS MINING, SICOMINES, COMMUS;
  • L’exploitation minière artisanale;
  • Les autres sociétés dont : SNCC, SNEL, REGISESO;
  • L’immensité de richesses minières contraste avec l’extrême pauvreté de la population qui ne tire pratiquement aucun profit de l’exploitation minière industrielle ou artisanale .

Pour réduire la dépendance exclusive de la Province vis – à – vis des mines et booster son économie, le Gouvernement provincial a pris l’option de redynamiser et moderniser les secteurs agricole et touristique. L’objectif est de faire du Lualaba non seulement un grenier agricole au Sud de la République Démocratique du Congo, mais également une destination touristique pour les nationaux et les étrangers. En effet, les potentialités touristiques sont énormes: il existe des cascades et chutes spectaculaires (Tshatuta et Mukwiza dans le territoire de Mutshatsha, Kading dans le territoire de Sandoa, Dipeta et Kayo à Lubudi), des grottes (Kyantapo à Lubudi et Diyal dia Mpemb à Musumba), des lacs naturels (Kafakumba) et artificiels (Wansela et Katebi).

Dans le domaine de l’énergie, on note l’existence sur le fleuve Lualaba de deux principales centrales Hydroélectriques d’une puissance totale de 356 MW dont N’seke (248 MW) et N’zilo (108 MW) qui desservent aussi bien la Province du Lualaba que celle du Haut – Katanga. Il existe aussi d’autres centrales hydroélectriques de moindre importance comme celle de Lubudi et celle de Kapanga sur Rushish. D’autres centrales sont en projet dont le plus important est Busanga sur le Lualaba (projet de l’entreprise SICOMINES) d’une capacité de  260 MW.

MISE EN OEUVRE DE LA DECENTRALISATION ET NOUVELLE ERE AU LUALABA

Dans la mise en oeuvre du processus de la Décentralisation, l’arrivée des nouvelles autorités provinciales à la fin de 2015 sous le régime de Commissariat Spécial, suivi de l’élection du Gouverneur et la mise en place d’un Gouvernement Provincial en 2016, a eu pour conséquence, de voir la Province renaître petit à petit de ses cendres à partir de Kolwezi son chef – lieu. Les signes sont visibles pour tout observateur impartial.

Les nouvelles autorités ont donné une nouvelle impulsion, un dynamisme nouveau au développement du Lualaba. Le souci majeur étant de désenclaver la Province par son ouverture sur le monde extérieur à travers la réhabilitation et la modernisation des routes Kolwezi – Solwezi (en Zambie), et Kolwezi – Dilolo vers l’Angola. Il va sans dire que la construction d’un aéroport moderne constitue également un des objectifs majeurs du Gouvernement Provincial; des contacts utiles sont avancés pour la mise en œuvre de ce vaste chantier.

Quant aux routes de desserte agricole et d’intérêt touristique, le Plan Triennal Stratégique (Programme du Gouvernement) prévoit de réhabiliter 2.210 Km de 2016 à 2018. Ce programme permettra de relier les centres de production agricole au chef-lieu ainsi qu’aux principaux centres de consommation de la Province et des Provinces et   pays voisins.

La Province du Lualaba, dans la cadence de son renouveau, constitue une terre d’espoir dans le Sud de la République Démocratique du Congo.