LUALABA: JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME DU 08 MARS 2018 A KOLWEZI

La tribune du cinquantenaire, situé sur l’artère Laurent Désiré Kabila, au Quartier Industriel de la Commune Manika, a servi de cadre à la faste commémoration de la journée internationale de la femme de Kolwezi ont constitué le point de départ de la marche baptisée marche de santé sous la thématique évocatrice Investir dans la force productrice de la femme rurale, une priorité de la RDC.
Du rond-point de l’Indépendance, à Mwangeji, hôpital Orthodoxe et grand place de la poste, une marée de femmes de tout âge de toute couche sociale, allant des secteurs politico-administratifs, privés et informels ont été au rendez-vous, sans oublier le monde Scolaro-universitaire. Sur place des mots de circonstance ont été prononcés par Madame le Maire de la ville, Madame la Commissaire Générale du Genre et famille et enfant et enfin L’autorité provinciale Richard MUYEJ MANGEZE MANS en mission de service au niveau nationale pour l’intérêt de sa très chère Province, représentée à la manifestation par le numéro deux, le Vice-gouverneur du Lualaba Fifi MASUKA SAINI. Dans son mot de circonstance, cette dernière a d’abord remercié le bon Dieu, maitre de toutes circonstances qui, dans sa souveraineté Divine, a conféré a l’être féminin la vertu de perpétué la procréation de l’espèce humaine.
Elle a ensuite invité l’assistance d’applaudir le président de la République, Joseph KABILA KABANGE, artisan de la paix sans laquelle la manifestation de ce jour n’aurait pas lieu. L’autorité n’a pas oublié de demander à cet océan des femmes joyeuses de leur honneur, à applaudir pour Monsieur le Gouverneur Richard MUYEJ MANGEZE MANS pour sa volonté à rester vrai capitaine du navire de la Province vers des virages meilleurs.
Le vice-gouverneur, a saisie cette opportunité pour marteler sur les différents obstacles susceptible d’éduquer l’épanouissement de la femme. L’exclusion, l’obscurantisme, les interdits de tout genre dont la portée n’est que pour reléguer l’être féminin dans le second rôle sur le plan social. Elle a conclu son propos par l’appel a toute la communauté à conjuguer les efforts en vue d’éviter le cloisonnement de la femme dans le seul cercle familial. La solution, selon Madame Fifi SAINI est d’agir la main dans la main pour surtout la promotion de l’investiture dans la production de la femme en générale et la femme du monde rurale en particulier surtout ensellée des attributs du développement moderne, car le progrès de la femme dépends du progrès de l’ensemble de la vie sociale de son milieu.

Discours du Vice-Gouverneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *